logo IFCE
    A propos de l’IFCE (Institut Français de Cheval et de l’Equitation)

     L’IFCE est l’opérateur public pour accompagner la professionnalisation de la filière équine. Il est né de la fusion, en 2010, de deux entités : les Haras nationaux et le Cadre noir de Saumur. Il est placé sous la double tutelle des ministères chargés de l’agriculture et des sports.

    L’IFCE est reconnu comme l’institut technique de référence au service des acteurs de la filière équine. Ses domaines sont la production, la valorisation des savoirs relatifs aux équidés et leurs différents usages dans toutes ses dimensions : génétiques, agricoles, environnementales, économiques, sociales, sportives, de loisir et bien-être animal.

     L’IFCE en quelques chiffres

    • 66 projets soumis au conseil scientifique en 2020 dont 22 en cours intègrent l’IFCE
    • 245 publications issues de projets financés par le conseil scientifique dont 128 avec la participation de l’IFCE
    • 13 100 000 pages vues sur infos chevaux en 2020
    • 2 600 000 pages vues sur le site internet Connaissances
    • 30 366 abonnés à la newsletter : avoir un cheval

    Obtenez plus d’informations en cliquant ici

    Témoignage : IFCE

    L’IFCE a pour vocation d’assurer le maintien de la base des équidés présents en France (la base SIRE), de former aux pratiques autour du monde du cheval, de produire de la recherche et de promouvoir l’équitation de tradition française (classée au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO).

    Retour sur l’historique de l’acquisition de la solution WinDesign

    Pour mener à bien ses missions, l’IFCE s’appuie sur un système d’informations géré par une équipe interne. Certains pans de ce système datent de la fin des années 90 et une migration a été entreprise.

    Cette migration a commencé par une première cartographie au sein de MEGA des différents processus et procédures, mais rapidement, la tâche s’est avérée compliquée et l’outil initialement choisi n’a pas complètement répondu aux attentes. Après une veille pour choisir un nouvel outil, WinDesign a été retenu notamment pour sa flexibilité dans l’alimentation du dictionnaire.

    La mise en œuvre au sein de L’IFCE

    Nous avons opté pour la solution complète afin de nous permettre de représenter l’ensemble des strates de l’IFCE. Le déploiement de l’outil s’est déroulé en plusieurs phases de formations et de saisie des éléments qui avaient été cartographiés dans l’outil précédent. Nous avons alors pu obtenir une vision des processus métiers.

    Une réorganisation des services de l’Assistance à la maitrise d’ouvrage et de la DSI a permis de finaliser la mise en place de l’outil. Actuellement il est principalement utilisé par ces deux services, le premier pour la définition des processus et le second dans les aspects applicatifs et infrastructure. Il faut être rassurant auprès des utilisateurs non réguliers de l’outil.

    En collaboration avec Cecima, nous avons pu organiser les travaux et les responsabilités de chacun, mettre en place une logique à appliquer dans les décompositions des éléments ainsi qu’une nomenclature de nommage des objets.

    Ainsi, plusieurs contributeurs initient des diagrammes qui sont ensuite intégrés dans un espace de travail global garant de la bonne représentation de ces derniers.

     La situation actuelle

    D’un point de vue production, nous avons actuellement 4 594 objets répartis dans 261 diagrammes (hors cartographie données).

    Nous continuons à échanger régulièrement avec l’équipe Cecima autour de questions aussi bien fonctionnelles que techniques.

    Il en ressort des nouvelles pistes de réflexion et généralement des adaptations et des améliorations de notre fonctionnement avec l’outil.

    Dernièrement, une dimension « données » a été ajoutée à notre cartographie et nous sommes donc en mesure de connaître les programmes qui consomment les données. La connaissance de ces éléments est un socle nécessaire à la migration technologique que nous avons entrepris et donc à l’urbanisation de notre système d’informations.

    Que retenir ?

     WinDesign nous permet actuellement d’avoir une vision claire des interactions entre les différentes briques de notre système d’informations que ce soit au niveau des procédures métiers, ou au niveau des interactions entre les artefacts des applications.

    En conclusion

    WinDesign s’est imposé comme un outil indispensable au développement et à l’urbanisation de notre système d’information.

    Eric Vinatier – Urbaniste

    Institut Français du Cheval et de l’Equitation

    logo IFCE
    A propos de l’IFCE (Institut Français de Cheval et de l’Equitation)

     L’IFCE est l’opérateur public pour accompagner la professionnalisation de la filière équine. Il est né de la fusion, en 2010, de deux entités : les Haras nationaux et le Cadre noir de Saumur. Il est placé sous la double tutelle des ministères chargés de l’agriculture et des sports.

    L’IFCE est reconnu comme l’institut technique de référence au service des acteurs de la filière équine. Ses domaines sont la production, la valorisation des savoirs relatifs aux équidés et leurs différents usages dans toutes ses dimensions : génétiques, agricoles, environnementales, économiques, sociales, sportives, de loisir et bien-être animal.

     L’IFCE en quelques chiffres

    • 66 projets soumis au conseil scientifique en 2020 dont 22 en cours intègrent l’IFCE
    • 245 publications issues de projets financés par le conseil scientifique dont 128 avec la participation de l’IFCE
    • 13 100 000 pages vues sur infos chevaux en 2020
    • 2 600 000 pages vues sur le site internet Connaissances
    • 30 366 abonnés à la newsletter : avoir un cheval

    Obtenez plus d’informations en cliquant ici

    Témoignage : IFCE

    L’IFCE a pour vocation d’assurer le maintien de la base des équidés présents en France (la base SIRE), de former aux pratiques autour du monde du cheval, de produire de la recherche et de promouvoir l’équitation de tradition française (classée au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO).

    Retour sur l’historique de l’acquisition de la solution WinDesign

    Pour mener à bien ses missions, l’IFCE s’appuie sur un système d’informations géré par une équipe interne. Certains pans de ce système datent de la fin des années 90 et une migration a été entreprise.

    Cette migration a commencé par une première cartographie au sein de MEGA des différents processus et procédures, mais rapidement, la tâche s’est avérée compliquée et l’outil initialement choisi n’a pas complètement répondu aux attentes. Après une veille pour choisir un nouvel outil, WinDesign a été retenu notamment pour sa flexibilité dans l’alimentation du dictionnaire.

    La mise en œuvre au sein de L’IFCE

    Nous avons opté pour la solution complète afin de nous permettre de représenter l’ensemble des strates de l’IFCE. Le déploiement de l’outil s’est déroulé en plusieurs phases de formations et de saisie des éléments qui avaient été cartographiés dans l’outil précédent. Nous avons alors pu obtenir une vision des processus métiers.

    Une réorganisation des services de l’Assistance à la maitrise d’ouvrage et de la DSI a permis de finaliser la mise en place de l’outil. Actuellement il est principalement utilisé par ces deux services, le premier pour la définition des processus et le second dans les aspects applicatifs et infrastructure. Il faut être rassurant auprès des utilisateurs non réguliers de l’outil.

    En collaboration avec Cecima, nous avons pu organiser les travaux et les responsabilités de chacun, mettre en place une logique à appliquer dans les décompositions des éléments ainsi qu’une nomenclature de nommage des objets.

    Ainsi, plusieurs contributeurs initient des diagrammes qui sont ensuite intégrés dans un espace de travail global garant de la bonne représentation de ces derniers.

     La situation actuelle

    D’un point de vue production, nous avons actuellement 4 594 objets répartis dans 261 diagrammes (hors cartographie données).

    Nous continuons à échanger régulièrement avec l’équipe Cecima autour de questions aussi bien fonctionnelles que techniques.

    Il en ressort des nouvelles pistes de réflexion et généralement des adaptations et des améliorations de notre fonctionnement avec l’outil.

    Dernièrement, une dimension « données » a été ajoutée à notre cartographie et nous sommes donc en mesure de connaître les programmes qui consomment les données. La connaissance de ces éléments est un socle nécessaire à la migration technologique que nous avons entrepris et donc à l’urbanisation de notre système d’informations.

    Que retenir ?

     WinDesign nous permet actuellement d’avoir une vision claire des interactions entre les différentes briques de notre système d’informations que ce soit au niveau des procédures métiers, ou au niveau des interactions entre les artefacts des applications.

    En conclusion

    WinDesign s’est imposé comme un outil indispensable au développement et à l’urbanisation de notre système d’information.

    Eric Vinatier – Urbaniste

    Institut Français du Cheval et de l’Equitation